17 rue du Pont aux Choux

Paris 3°

Mentions légales 
CERGY
Apostrophe
Hotel, logements en accession et co-living, crèche, commerces, co-working, parking

CONCOURS : 2019
MO : POSTE IMMO 

PROMOTEUR : LEON GROSSE IMMOBILIER

PROMOTEUR ASSOCIES : REDMAN

ARCHITECTES ASSOCIES : ERIK GIUDICE

BET CET : ELITHIS

BET DEVELOPPEMENT DURABLE : OASIIS


SDP : 14 500 m² (9 500m² VGAA)

SHAB : 11 200 m² dont 3 200m² REHAB
COÛT DES TRAVAUX : 25 M€ HT

L’ensemble fonctionne comme un écosystème intelligent et éco-responsable qui apaise l’environnement direct, pour dépasser le conditionnement des fonctions simples de déplacements et des flux générés par la proximité avec la Gare. Ces mouvements peuvent, nous le savons, amener une atmosphère anxiogène à l’environnement. Pour répondre à cette problématique, il nous a semblé important d’intégrer diverses activités qui créent de la vie aux niveaux des abords de l’îlot réinventé, avec une fluidité entre les différents espaces ouverts.


L’îlot multi-fonctionnel et ses vastes volumes reposent sur le socle existant emblématique, conservé, qui entre en résonance avec les nouveaux volumes soulevés, permettant aux différentes échelles de se répondre. Le socle du projet, contenu entre les altimétries du Boulevard de l’Oise et du mail des Cerclades, est le lieu de la reconnexion du projet à la ville. Il accueillera la majorité des activités proposées par le groupement, et sera sculpté pour être le point d’accès au site par tous les riverains.

Sans réitérer la table rase qui a présidé à la création de la ville dans les années 70, il est au contraire nécessaire d’affirmer la permanence du lieu et d’en préserver la mémoire, pour tirer parti du « déjà-là », et faire évoluer les formes pour retrouver une adaptation aux nouveaux usages urbains. Ainsi, nous recherchons la compatibilité entre la conservation de ce patrimoine significatif de l’architecture des années 70 et une démarche d’exemplarité urbaine contemporaine.


Pour cela, nous avons développé le projet dans le sens
de la conservation du bâtiment existant, dont la
constitution rationnelle permet d’envisager la
réaffectation des espaces de bureaux en logements. Ce volume devient le point d’accroche de deux greffes qui viennent compléter la volumétrie générale du projet,
permettant ainsi de travailler une image nouvelle et contemporaine de l’immeuble.