Collège Trefaven

LORIENT 2022

Département du Morbihan

  • Construit
  • Scolaire
LORIENT Collège Trefaven LORIENT Collège Trefaven LORIENT Collège Trefaven LORIENT Collège Trefaven LORIENT Collège Trefaven LORIENT Collège Trefaven LORIENT Collège Trefaven LORIENT Collège Trefaven LORIENT Collège Trefaven LORIENT Collège Trefaven LORIENT Collège Trefaven LORIENT Collège Trefaven LORIENT Collège Trefaven LORIENT Collège Trefaven LORIENT Collège Trefaven LORIENT Collège Trefaven LORIENT Collège Trefaven

Lieu

Lorient (56)
Boulevard du Scorff

Programme

Construction d'un collège pour 650 élèves

Maître d'ouvrage

Département du Morbihan

Calendrier

Concours 2018
Livraison 2022

Equipe de maîtrise d'oeuvre

Mission complète
Architecte associé : ONZE04 ARCHITECTES
BET : INGEROP NANTES
Acousticien : AVEL
Economiste : ECB

Surface totale

7 500 m² SDP

Montant des travaux

11 M€ HT

Labels

Certification HQE
RT 2012 - 20% (niv E+C-)

Perspectiviste

Play-Time

Le projet veut être l’expression de la sobriété et de la durabilité. Toutes les façades, quelles que soient leur orientation, donnent du sens à l’équipement et à son contexte. La volumétrie du bâtiment avec les événements nécessaires à l’affirmation de certaines fonctions font partie d’une réflexion globale.

Le bâtiment se déploie en « O », et positionne la cour de récréation au centre de la composition. La forme volontairement plus fermée est travaillée dans sa limite périphérique comme une bande épaisse qui gère la mise à distance et permet de créer des jeux de pleins et de vides, des percées visuelles et des transparences.

L’approche architecturale globale de notre conception à consisté à regrouper et identifier les différents volumes programmatiques. Les espaces fonctionnels ont été abordés non pas comme une succession de volumes autonomes, mais plutôt comme une volumétrie continue. Assemblés entre eux, l’ensemble des volumes regroupés forment une unité participant à l’homogénéité de l’édifice.

Les façades sont travaillées sur le thème de l’art optique de la cinétique. Elles se déclinent en strates horizontales, où s’alternent des rythmes de pleins et de vides, créant des perceptions différentes suivant l'angle de vue. Associé au soubassement en béton, un dispositif de lames verticales bois, avec une face recouverte d’une plaque colorée, crée un jeu de reliefs et de rythmes cinétiques et permet d’unifier l’ensemble.

Au-dessus du socle, les façades sont traitées par un revêtement aluminium à ondes variées. La variation du rythme des nervures accentue l’effet de stratification recherché. La vêture composée de pliures variées va refléter la lumière, créant un effet qui n’est pas sans rappeler les reflets de la mer sous la lumière variée d’une journée.