CMR Paul Valéry

PARIS 12° 2021

Région Ile-de-France

  • Concours
  • Scolaire
PARIS 12° CMR Paul Valéry PARIS 12° CMR Paul Valéry PARIS 12° CMR Paul Valéry PARIS 12° CMR Paul Valéry PARIS 12° CMR Paul Valéry PARIS 12° CMR Paul Valéry PARIS 12° CMR Paul Valéry PARIS 12° CMR Paul Valéry PARIS 12° CMR Paul Valéry PARIS 12° CMR Paul Valéry PARIS 12° CMR Paul Valéry PARIS 12° CMR Paul Valéry PARIS 12° CMR Paul Valéry

Lieu

Paris 12° (75)
Boulevard Soult

Programme

Extension rénovation Cité Mixte Régionale Paul Valéry
Collège, lycée, classes préparatoires
Cuisine et réfectoires
12 logements de fonction

Maître d'ouvrage

Région Ile-de-France

Calendrier

Concours 2022

Equipe de maîtrise d'oeuvre

Architecte associé : Maud CAUBET Architectes
BET TCE + VRD : PROJEX
BET HQE : AMOES
Acousticien : DIAGOBAT
Paysagiste : PAYET

Entreprise

DUMEZ

Surface totale

17 570 m² SDP

Montant des travaux

47.7 M€ HT

Labels

E+C- : Bâtiments neufs (logements et extension établissement scolaire) : niveau E3C2
Rénovation lycée/collège : niveau E3
Atteinte du niveau BBCA Performance Rénovation

Perspectiviste

Jeudi Wang

Premier lycée du territoire national, fondé avec et pour les sujets liés à l’intelligence artificielle, le campus Paul Valery incarne un nœud stratégique au cœur des transitions sociales, technologiques et urbaines qui qualifieront la Région Île-de-France en tant que futur hub européen et mondial de l’IA. Pour répondre à la pluralité des exigences, présentes et futures, l'écriture architecturale du projet se veut rigoureuse et intemporelle. Par les principes de pérennité et de réversibilité, elle reflète un engagement environnemental porté non seulement par la réalisation matérielle d’un ouvrage, mais par sa capacité à évoluer et à s’adapter au fil du temps.

Nous concevons la Cité Mixte Paul Valéry comme une entité urbaine signifiante, appuyée sur l’histoire du quartier et ouverte à ses évolutions. L’articulation entre la cité scolaire et son contexte urbain repose sur plusieurs interventions : 
- Le totem : nouvel édifice emblématique de la cité, positionné à l’interface entre le bâtiment existant et le futur tiers-lieu, ce bâtiment représente l’ouverture des espaces d’enseignement sur la ville et sur le monde professionnel. Derrière sa façade cinétique, le totem abrite les espaces singuliers et créatifs (fablab, pôle cinéma et audiovisuel, arts plastiques, etc.). Composée de lames colorées, jouant le rôle de brise-soleil, sa façade motorisée réagit sensiblement aux variations climatiques. Des capteurs permettent la récolte de données d’ensoleillement, qui sont ensuite analysées grâce aux outils IA, influençant la rotation automatique des lames brise-soleil. Mouvantes, les lames constituent de véritables écailles colorées, qui irisent la façade et en modifient l’apparence au fil des heures, des jours et des saisons, suivant l’ensoleillement. Situé au côté droit du parvis du lycée, devant le boulevard Soult, le totem signale la cité scolaire au sein du quartier.
- Le jardin partagé : conçu entre le boulevard Soult et les cours de récréation de la cité mixte, il permet une dilatation paysagée et en fonction de la temporalité (période scolaire ou non), de l’espace public ou de l’enceinte scolaire.
- Le traitement du sol : véritable matière du projet, le sol est façonné et habité suivant les besoins et les usages. Depuis le boulevard Soult, le sol s’incline, se décompose en pente douce ou en gradins, créant un espace de rencontre et de transition entre la rue et l’univers protégé du campus. Nous faisons également le choix d’investir le dessous du bâtiment existant. Aujourd’hui sous-sol technique, nous l’imaginons en partie habité et approprié par les usagers, en lien avec le jardin et les cours de récréation. Le « rez-de-jardin », tels que nous le baptisons, abrite des espaces d’étude et de documentation (salles de travail, CDI). Ainsi, le socle de l’opération se décline suivant deux strates (rez-de-chaussée et rez-de-jardin), entre lesquelles l’amphithéâtre fait office de trait d’union, amenant face au CDI, un écrin de calme et de verdure.
- Des espaces innovants disséminés dans les espaces extérieurs et intérieurs. Se distinguant par leur adaptabilité, leur confort et leur connectivité, ces espaces apportent une diversité de mouvement et une liberté de pédagogie. Ils permettent d’accueillir des pratiques multiples et même improvisées.