Imagine... L'architecture avec le virus


Imagine......,

l’Architecture avec le Virus

Vous avez tous repris votre activité de recherche après 2 mois de confinement, chose inconnue jusqu’à alors en France.


Cette pandémie inédite doit nous interroger sur la place des infrastructures de santé publique dans la ville, pour le pays et dans le monde.


Nous l’avons vu, les services de médecine ont répondu par une adaptation immédiate permettant l’augmentation des capacités d’accueil dans tous les hôpitaux. Remarquable.


Cette nouvelle nécessité de grande plasticité, de flexibilité est désormais indissociable de la conception des futurs équipements hospitaliers, c’est certain.


Mais est-ce que notre bâtiment à tous, « Imagine », n’est pas déjà l’expression de ces espaces de vie et de soins de demain...?

N a-t-il pas déjà été conçu ainsi?


Fluidité, lumière, l’Atrium, véritable foyer spatial de la fondation est généreux, certes. Il offre de fait une réserve de surface exploitable.


Lieux spacieux avec ce sentiment de calme et de sérénité, les laboratoires sont conçus pour être agrandis grâce à la modularité, la flexibilité et les accès multiples.


Mais où sont alors les 500 personnes qui travaillent dans cet Institut?? Car l’espace n’est rien sans la dimension humaine et la solidarité. Ici, il n’y a pas d’obstacles au contact au partage, aux rencontres.

Tous ces lieux interstitiels... et cet Atrium permettent évidemment ces échanges visuels entre les équipes et les enfants, renforçant cette synergie fondamentale pour la recherche.


En regardant votre Navire Amiral qui a joué son rôle et tenu sa place immédiatement dans la recherche de thérapies, je n’ai pu m’empêcher de repenser au film magnifique de Christian-Jacques, « Si tous les gars du monde » de 1956 histoire d un chalutier perdu en mer et qui grâce à la solidarité internationale sera sauvé d’une fin certaine.




Merci


Bernard Valero



Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags

17 rue du Pont aux Choux

Paris 3°

Mentions légales