17 rue du Pont aux Choux

Paris 3°

Mentions légales 
TOULOUSE
Plateforme Logistique et parking poids-lourds

MO : POSTE IMMO
BET TCE : SERIGE / SETEC
ACOUSTIQUE : AVEL ACOUSTIQUE
ECONOMISTE : ERGO
SDP : 22 800 m²

SU : 19 300 m²
MONTANT DES TRAVAUX : 20 M€ HT

L’opération se situe dans le quartier de Fondeyre à Toulouse, dans le département de la Haute-Garonne. Le site est au coeur d’un tissu urbain homogène, composé de grandes parcelles liées aux activités commerciales et industrielles historiques. C’est un contexte urbain typique des quartiers de première couronne autour d’un centre d’une ville. 
Clé de voute de l’organisation de ce type de structure d’activités, les flux sont les éléments déterminants de la composition du plan masse. Les flux sont différenciés sous deux catégories, les poids lourds qui représentent un mode de déplacement et de manoeuvres de grandes dimensions (40m), et les véhicules légers.
La cour centrale, coeur du projet, est située face à l’entrée du site de la logistique du dernier kilomètre. Elle fédère transversalement les relations entre les différentes unités des cellules et unifie tel un foyer spatial les locaux, renforçant la lisibilité et facilitant l'orientation à l’intérieur
du site.
L’approche architecturale globale de notre conception sur la plateforme à consister à
regrouper et identifier les volumes issus du programme. Les espaces dédiés aux zones tertiaires ont été abordés non pas comme une succession de volumes différents liés à chacune des cellules, mais comme une volumétrie constante quel que soit le lien avec la cellule en question.

Assembler entre eux, l’ensemble des volumes regroupés forme une unité participant à l’homogénéité de l’édifice, un travail morphologique. Ces dispositions géométriques et volumétriques nous permettent, de façon délicate, en réordonnançant le plan, d’unifier les différentes entités fonctionnelles afin de rendre la plateforme plus unitaire. Après avoir regroupé l’ensemble des volumes pour proposer une unité de la plateforme plus forte, nous proposons de travailler les façades sur le thème de la cinétique, l’art optique afin de percevoir l’édifice différemment. Basé sur ces principes, les façades se déclinent en strates horizontales, sur des rythmes alternant les pleins et les vides, créant des perceptions différentes suivant les angles de vues par l’intermédiaire de reflets différents.